Union africaine: le 34ème Sommet s’ouvre ce samedi 06 à 12 heures locales (10h de Kinshasa) et se clôturera dimanche 7 février!

Flodel NKIMA

Un programme spécial a été élaboré pour le 34ème sommet des Chefs d’État sur base des recommandations du Centre Africain de contrôle et de prévention des maladies ( Africa CDC).

C’est à 12 heures locales ( 10 heures à Kinshasa) que le Président sortant Cyrille Ramaphosa va ouvrir le sommet en virtuel depuis son pays devant tous les autres Chefs d’État connectés en visioconférence.

Dans la salle de conférence Nelson Mandela à Addis-Abeba, seul le Président entrant Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Président de la commission de l’UA Moussa Faki Mahamat seront présents à la tribune devant une cinquantaine de personnalités. Moussa Faki Mahamat prendra la parole en premier pour présenter le bilan du mandat finissant avant d’inviter le nouveau président en exercice à prononcer son discours d’acceptation de mandat.

Bien avant cette cérémonie, le Chef de l’Etat a fait savoir que «la République démocratique du Congo au cours de son mandat a donc choisi de donner la parole aux citoyens africains. Nous nous concentrerons sur le développement durable par et pour le peuple africain. Nous veillerons à assurer son bien-être intégral, la paix et la sécurité, des soins de santé et une réponse forte contre la COVID-19, la sécurité alimentaire. La transformation agricole, l’éducation.  L’égalité des sexes, la justice climatique, la libre circulation des personnes et des biens ; et la liberté d’expression et de religion ; ainsi que la mise en valeur de notre patrimoine commun : langues, patrimoine et sites commémoratifs de l’histoire des peuples africain feront aussi l’objet de toute notre attention. Malgré les mesures de contrôle à l’échelle des pays et du continent, l’impact de la COVID-19 a imposé d’énormes coûts humains, financiers et socio-économiques aux peuples du continent africain. Toutefois, cette crise est aussi l’occasion de réexaminer nos priorités et de travailler à une croissance économique durable et inclusive, qui donne aussi aux femmes et aux filles de notre continent l’opportunité de pleinement contribuer à nos sociétés. Nous devons être plus autonomes et trouver des solutions collectives à nos problèmes et entamer une « Renaissance africaine » telle qu’elle est décrite dans les sept aspirations de l’Agenda 2063 de l’UA : l’Afrique que nous voulons. Nous nous devons maintenant de nous unir et de construire cette Afrique que nous voulons, et une Union africaine qui, avant tout, doit être au service des peuples. L’épidémie de la COVID-19 nous a tous rappelé que les virus et les maladies ne connaissent pas de frontières. C’est pourquoi je travaillerai avec les dirigeants de l’UA pour faire des soins de santé primaires et universels et de la vaccination des piliers clés de notre action dans l’année à venir. Notre engagement à protéger les africains contre les maladies épidémiques, et à les éradiquer comme nous avons fait avec la poliomyélite sauvage, doit-être au centre de notre vision d’une Union africaine prospère. Car il n’y a pas de prospérité et de bien être sans santé », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Next Post

Lomami: le Gouverneur Sylvain Lubamba félicite le Chef de l'État pour son accession à la tête de l'Union Africaine (Message)

Subscribe US Now

contact@letriompherdc.com